Résumé Thèse Zach Lewkovicz


Le marché du travail est défini comme le lieu de rencontre entre l'offre de main d'oeuvre, proposée par les individus et la demande du travail, faite par les firmes. Ces deux types d'acteurs (agents) interagissent au niveau micro-économique et créent une dynamique qui peut être observée au niveau macro-économique. Ce marché peut avoir des impacts considérables sur les individus (chômage, précarité dans l'emploi) ou même sur la population toute entière (récession, ségrégation des groupes dans la société). Une approche de modélisation-simulation permet de mieux comprendre ce système complexe et de mieux saisir la dynamique des interactions entre les entités qui le composent. La simulation multi-agents offre une approche puissante pour modéliser de tels processus sociaux. Toutefois, les modèles actuels simplifient fortement les mécanismes comportementaux et les processus décisionnels implémentés dans les agents. Ces éléments sont pourtant reconnus comme ayant un impact très important sur la dynamique du marché du travail puisqu'ils ont la capacité de l'expliquer au niveau micro-économique. Afin d'améliorer la descriptivité et l'utilité de la modélisation et de la simulation du marché du travail, nous proposons dans cette thèse un modèle qui utilise une représentation des individus et des firmes plus réaliste. Le modèle doit être suffisamment complet pour pouvoir incorporer les diverses propriétés du système et des individus, mais néanmoins rester assez simple pour pouvoir être paramétré et comparé au marché du travail réel. Nous proposons de représenter les individus et les firmes comme des unités décisionnelles. Les décisions prises par chacune de ces unités dépendent des leurs propriétés, de leur état et de leur perception de l'environnement. Nous avons effectué une calibration automatique, une analyse de sensibilité et une analyse comportementale afin de paramétrer et de valider le modèle. L'exploration par simulation des paramètres du modèle permet notamment de mieux comprendre la dynamique dans le marché du travail et de produire des données plus riches et aussi des données qui sont inobservables dans une étude statistique classique. De ce fait, le modèle développé exhibe un gain en descriptivité important, permettant notamment de décrire les raisons qui ont amené un phénomène observé au niveau macro-économique À partir des décisions prises au niveau micro-économique. Le modèle proposé permet de tester et d'étudier l'impact des nouvelles politiques publiques introduites dans le marché du travail par l'observation et l'analyse de la dynamique de ce marché. Ce modèle a été calibré sur le marché du travail français, ainsi toutes les interactions entre les différents agents sont régies par la législation du travail française. Le rôle des institutions dans le marché du travail est de réguler, voire d'améliorer les performances de ce marché. À l'aide de ce modèle nous pouvons essayer de prédire les impacts éventuels de ces institutions, comme le passage À un contrat de travail unique ou observer et étudier les origines des phénomènes comme le taux de chômage élevé des jeunes.